POUR SE PERFECTIONNER EN BOTANIQUE : La nutrition du Bonsaï

Sommaire

1) Le mécanisme de la nutrition et de la photosynthèse

a) Mécanisme de la nutrition
b) Schéma du système nutritionnel et de la photosynthèse
c) Nécessité d'une nutrition équilibrée

2) Les spécificités de la culture du bonsaï en tant que plante en pot

Le bonsaï et sa dépendance alimentaire

3) La composition des engrais

a) Les macro-éléments ou éléments plastiques
b) Les oligos-éléments ou micro-éléments

 

1) Le mécanisme de la nutrition et de la photosynthèse

a) Le mécanisme de la nutrition

Les bonsaï ont besoin de lumière et d'eau. Ils ont aussi besoin de minéraux qu'ils puisent dans la terre.

Principes :

La plante puise dans l'environnement les éléments nécessaires à sa croissance.
Dans l'air, par ses feuilles :

  • Le gaz carbonique (CO2), base de la synthèse des sucres.
  • L'oxygène, nécessaire à sa respiration.
  • Éventuellement des sels minéraux.

Dans le sol, par ses racines :

  • L'eau et, à un degré moindre, du gaz carbonique et de l'oxygène présents dans les vides du sol.
  • Des sels minéraux dissous, bases des synthèses effectuées par la plante.
  • Des produits organiques complexes (vitamines..)

b) Schéma du système nutritionnel et de la photosynthèse

  • L'absorption racinaire : les racines puisent dans le sol les éléments dont la plantes a besoin : sels minéraux + eau + molécules organiques. Ces éléments forment la sève brute.
  • La sève brute ascendante : elle est véhiculée jusqu'aux feuilles à travers des canaux se trouvant dans l'aubier (bois).
  • L'assimilation chlorophyllienne et les synthèses : la lumière captée par la chlorophile des feuilles provoque la transformation de la sève brute en sève élaborée contenant essentiellement des glucides, qui va redescendre par le liber, situé juste sous l'écorce, pour nourrir toutes les parties de l'arbre.

c) Nécessité d'une nutrition équilibrée

La santé de la plante est très intimement liée à la qualité et à l'équilibre de sa nutrition. Des déséquilibres par excès ou par défaut de l'un ou de l'autre des éléments nécessaires se traduiront par un affaiblissement physiologique et une plus grande sensibilité aux maladies et parasites. Il est essentiel d'attacher une attention particulière à la fertilisation.

Les conséquences des carences :

  • dérèglement de la croissance
  • apparence anormale des tissus

2) Les spécificités de la culture en tant que plante en pot

Le bonsaï et sa dépendance alimentaire

Le bonsaï pousse dans un volume de terre limité. Cette terre doit contenir les minéraux indispensables à sa nutrition. Les substances nutritives présentes dans la terre sont en quantité limitée : elles sont donc assez vite épuisées.Une partie est absorbée par l'arbre, l'autre est emportée par l'eau d'arrosage superflue (qui traverse la terre et transporte ces éléments hors du pot.). Il est donc important d'utiliser des engrais pour régénérer ces réserves régulièrement.

La fertilisation vise donc à apporter tous ces éléments dans des proportions adaptées.

3) La composition des engrais

Il a été recensé plus d'une centaine d'éléments chimique utiles à la plante. La liste n'est pas achevée, d'autres restent certainement à découvrir. Parmi ces éléments, on distingue ceux dont la plante ne peut se passer (une vingtaine, le nombre étant variable selon les auteurs), et ceux qui sont utilisés mais qui ne sont pas indispensables.

Les catégories d'éléments

On distingue deux catégories d'éléments selon la quantité absorbée par le bonsaï :

a) Les macro-éléments ou éléments plastiques (ils servent surtout à la construction de la plante) :

On les appelle macro-éléments, car ils forment plus de 99 % de la matière sèche de la plante. Les deux éléments les plus importants sont fournis par l'air: il s'agit du carbone (40 à 50 %) et de l'oxygène (42 à 44 %).

Les autres éléments sont puisés dans le sol où ils se trouvent sous forme de sels minéraux. Il s'agit :

- des éléments majeurs;

Ils sont ainsi qualifiés car le bonsaï les utilise en quantité relativement importante.

  • L'azote (N) : développement des parties vertes.
    Il est absorbé par la plante sous forme nitrique ou ammoniacale; elle participe à la synthèse des protéines du végétal. C'est un élément de croissance indispensable. L'excès d'azote peut provoquer des retards dans la maturation des tissus, il est cause également d'une plus grande sensibilité aux maladies et parasites.
    Il favorise la croissance, c'est un des éléments les plus rapidement absorbés, il est très largement utilisé dans de nombreuses synthèses par les végétaux. L'azote exerce une action de choc sur la végétation, il peut empêcher ou diminuer la floraison s'il est donné en grande quantité au mauvais moment (concurrence entre la floraison et le développement des parties vertes).

  • Le phosphore (P) : développement des racines et des fleurs. Il participe à de nombreuses réactions biochimiques (transport d'énergie) Il est important pour la croissance racinaire, la mise à fleurs et à fruits et la constitution de tissus de soutien.
    C'est un élément constitutif de fonction (il sert dans la fabrication de "molécules outils", celles qui portent l'information génétique -ADN entre autres- et celles qui sont spécialisées dans le transport de l'énergie).Il favorise le développement des racines, des fleurs, des fruits et des bourgeons.

  • Le potassium (K) ou potasse : développement des racines (avec le phosphore), des parties vertes (avec l'azote) et des fleurs.
    Il est présent à l'état dissous dans les cellules. C'est un régulateur des fonctions de croissance. Il renforce la résistance naturelle des plantes.
    Il favorise la qualité et la santé des bonsaï (résistance aux maladies cryptogamiques et aux basses températures), limite la transpiration (augmente donc la résistance à la sécheresse), améliore la croissance des cellules, il est indispensable à la floraison. Il joue un rôle très important dans la régulation de la croissance (associé à l'azote) : les parties jeunes en pleine croissance sont riches en potassium. Il intervient aussi dans la photosynthèse où il favorise la synthèse mais aussi la migration des substances élaborées. Il semblerait que la potasse optimise la photosynthèse lorsque la luminosité est faible. Cela est intéressant pour l'hivernage des bonsaï tropicaux. Associé au phosphore, il favorise le développement des racines. En élevant la teneur de la sève en sels minéraux, il augmente la résistance de la plante aux gelées.

- des éléments secondaires;

Ils sont ainsi qualifiés car les quantités nécessaires sont moindres.

  • Le magnésium (mg)
    Il se trouve au centre de la molécule de chlorophylle. Il intervient dans de nombreuses synthèses.
    Il est indispensable à la formation de tous les pigments : chlorophylles, xantophylles et caroténoides. Il stimule de nombreuses réactions chimiques, c'est un élément capital pour la photosynthèse, et donc la croissance. Il participe aussi à la mise en réserve.

  • Le calcium (Ca)
    Il permet de modifier le pH de la terre ( amendement), mais c'est aussi un aliment. Il est indispensable pour la vie de la plante, il assure une meilleure résistance des tissus végétaux et une bonne croissance des racines.

  • Le souffre (S)
    Il entre dans la composition de certains acides aminés.
    C'est un élément indispensable utilisé dans de nombreuses synthèses. Il intervient dans le contrôle de la croissance des organes.

  • Le silicium (Si)
    Il est présent dans tous les végétaux, mais son rôle biochimique est mal connu.

b) Les oligo-éléments ou micro-éléments

Ils ne représentent que 1% du poids de la plante, ce qui n'empêche pas que la plupart d'entre eux lui soient absolument indispensables. Il y en a six :

  • Le fer (Fe)
    Il stimule la production de chlorophylle et de beaucoup d'enzymes; il intervient donc dans la couleur des feuilles (les chlorophylles donnent aux feuilles leur teinte plus ou moins verte) et la croissance ( en favorisant la photosynthèse).

  • Le manganèse (Mn)
    Il intervient notamment dans la multiplication cellulaire et la photosynthèse et favorise l'assimilation des nitrates.

  • Le bore (B)
    Il intervient dans la rétention de l'eau par les cellules , dans le transport des sucres et des substances de croissance.

  • Le zinc (Zn), Il intervient dans la production des hormones de croissance, dans la dominance des bourgeons, dans les synthèses, notamment celle de la chlorophylle.

  • Le cuivre (Cu)

  • Le molybdène (Mo)
    Il favorise l'assimilation des nitrates.

  • On cite aussi le chlore et le sodium, et d'autres éléments dont on connaît mal le rôle (nickel, cobalt, césium, titane…) Ils sont tous fournis par le sol sous forme minérale
 Plan du site
Haut de page 
Site internet : www.bonsai-tenkei-club.org - Contact e-mail : raymond.claerr@orange.fr
© Copyright 2004-2016